Amazon Academy


Le 6 novembre dernier, l'Amazon Academy de Paris recevait plus de 1 000 entrepreneurs pour une journée d'inspiration, d'échanges et de coaching en présence d'experts du digital et d'entrepreneurs parmi lesquels : Bernard Werber, Ecrivain, Marc-Antoine Lacroix, Chief Technical Officer de Qonto; Nicolas Bouzou, Economiste et essayiste, Fred Potter, Fondateur de Netatmo ; ainsi qu'une trentaine de vendeurs partenaires venus partager les clés de leur succès sur amazon.fr. 


Ils ont osé en 2019 TEMOIGNAGES

Cosmétiques
UN AIR D’ANTAN

« Malgré notre expérience, les grandes enseignes de la distribution ont refusé de nous référencer : nous étions trop petits ! Amazon a été le tremplin pour faire connaitre notre marque à des millions de personnes ».
Dotés d’années d’expérience dans le marketing de cosmétiques pour de grandes marques, Sophie et son mari Julien décident de lancer leur propre gamme de produits de beauté, inspirée des senteurs de la Riviera et de vieilles chansons françaises. Ils sont rapidement rejoints par leur amie Hélène. Après différentes tentatives pour commercialiser leur offre en Asie ou encore via de grandes chaines de magasins en Angleterre, le trio cherche de nouveaux débouchés pour sa marque : « En termes de marge, tous ces grands magasins et petites boutiques dans lesquelles nous étions également présents ne vous laissent quasiment rien. Nous avons donc décidé de vendre nos produits sur Amazon », explique Sophie. C’était en septembre 2018, environ deux ans après la naissance d’Un Air d’Antan. Trois mois à peine après le lancement sur Amazon, les ventes étaient non seulement très importantes, mais elles étaient enfin aussi rentables, comme l’explique Sophie : « Nous avons très vite compris que notre développement allait être lié à notre présence sur Amazon. Aujourd’hui, 80% de notre chiffre d’affaires passe par Amazon et notre activité est enfin rentable ». De 40 000 euros de CA, Un air d’Antan est passé à 321 000 euros un an après son lancement sur Amazon et devrait dépasser les 750 000 euros cette année.

Producteur fruits et légumes
PRINCE DE BRETAGNE

« Nos producteurs sont fiers de proposer leur sélection de légumes aux clients d’Amazon » 

Sur la côte nord du Finistère, la SICA de Saint-Pol-de-Léon rassemble 650 exploitations familiales de production de légumes en plein champ ou sous abris, en agriculture conventionnelle et biologique. Il y’a quelques semaines, elle a rejoint Amazon pour commercialiser sous la marque Prince de Bretagne une gamme de paniers garnis de légumes fraichement récoltés et sélectionnés par les producteurs de la coopérative. La composition des paniers évolue régulièrement pour offrir au client des légumes 100% bretons, frais et de saison. « Nous constatons qu’une partie des achats de fruits et légumes frais bascule du off-line vers le on-line. Ce n’est pas une fatalité pour nous, mais une opportunité, estime Marc Keranguéven, Président de la SICA de Saint-Pol-de-Léon. Avec l’engagement d’un légume de saison récolté et livré en 48h à domicile, nous démontrons notre formidable capacité d’adaptation. Nous créons ainsi un lien direct avec le consommateur et lui offrons la livraison à domicile. Une petite révolution dans le monde des légumes frais qui séduira j’espère de nombreux clients ».

Photographie
PHOTO UNIVERS

« Depuis que nous avons rejoint Amazon Business, le panier moyen a augmenté de 52% pour la France et de l’ordre de 40% pour les autres pays européens »
 Spécialiste de la photo et de la vidéo, Photo Univers exerce son métier de revendeur de grandes marques d’appareils depuis plus de 30 ans. Sur Internet depuis 2006, il a rejoint Amazon deux ans plus tard. « A l’époque, nous n’avions pas encore de développeur informatique et pas de connaissances pour bâtir un site », explique Christophe Fortin, Dirigeant de la société. « Sur Amazon, il suffisait d’avoir le code-barres d’un produit pour obtenir automatiquement sa fiche et des images, ce qui nous a permis de publier très rapidement un catalogue fourni. Le tout avec un minimum de connaissances en informatique ». Depuis, la société a industrialisé sa démarche. Elle possède aussi son propre site. « Aujourd’hui, Amazon représente 50% du chiffre d’affaires réalisé avec les places de marché, sachant que les ventes en ligne qui constituent désormais 80% de notre chiffre d’affaires global sont équitablement réparties entre notre site et les marketplaces », précise Christophe Fortin. Plus récemment, Photo Univers a profité d’Amazon Business pour étendre sa zone de chalandise aux acheteurs professionnels. « Nous travaillons avec Amazon depuis plus de 10 ans et la preuve est désormais faite qu’à chaque fois qu’un nouveau service est mis en place, nous augmentons notre chiffre d’affaires ». Aujourd’hui, 50% du chiffre d’affaires en ligne réalisé sur les places de marché provient d’Amazon.

Plantes d’intérieur
PRÊT À POUSSER

Prêt à Pousser crée et commercialise des potagers d’intérieur qui permettent à chacun de faire pousser facilement des aromates, salades et petits légumes directement dans sa cuisine. Depuis son arrivée sur la marketplace en 2014, Amazon est devenu un canal de vente indispensable pour l’entreprise. Cette jeune pousse est florissante et emploie aujourd’hui 25 salariés. « Pour notre start-up, Amazon est un canal de développement important : il nous permet de toucher de nouveaux clients et le taux de conversion est supérieur à celui de notre site e-commerce qui est déjà performant. Amazon a pu accompagner notre développement, d’abord en expédiant nous-même, puis avec Expédié par Amazon, toujours en bénéficiant d’un très bon accompagnement et d’une logistique de qualité adaptée à la vente de produits vivants, comme les plantes. Depuis cette année nous participons au programme Amazon Pan Europe, qui nous permet de nous développer à l’international rapidement et à moindre risque. » précise Romain Behaghel, co-fondateur de Prêt à Pousser.

Néobanque
QONTO

« La question du cloud ne se pose même plus quand on est une start-up qui lance un produit tant il permet d’aller beaucoup plus vite ». 
Qonto est né en 2016 de la frustration de ses deux fondateurs : déçus par leur expérience bancaire lors de la création de leur première société, Alexandre et Steve décident de construire un meilleur service bancaire pour les petites et moyennes entreprises grâce à la technologie et au design. « Dès le départ, nous avons choisi de bâtir notre solution sur l’infrastructure d’AWS, explique Marc-Antoine Lacroix, CTO de la société. Le cloud offre des possibilités d’expansion infinies, car c’est très facile et rapide d’ajouter des ressources pour accueillir de nouveaux clients. AWS apporte en plus la conformité aux obligations réglementaires de notre secteur d’activité ainsi qu’une force d’innovation inégalée par ses concurrents ». Pour le CTO de Qonto, AWS bénéficie aussi d’une communauté très riche de développeurs et d’un support très compétent qui accompagne les entreprises. Trois ans après sa création et deux ans après son lancement, Qonto compte plus de 50 000 entreprises clientes. Une croissance époustouflante qu’AWS a accompagnée en adaptant les ressources aux besoins croissants de l’entreprise : aujourd’hui, la société compte plus de 60 instances EC2, 1,5 TO de stockage S3 et le nombre d’instances de bases de données a été triplé par trois…

Développement d’application pour assistants vocaux
SHIRKALAB

« Le vocal est la révolution de demain. C’est le mode d’interaction qui va prendre une place prépondérante dans notre façon de communiquer et d’interagir avec le digital ». 
Start-up créée il y a un an environ, ShirkaLAB est une agence de création d’applications vocales qui exerce trois activités distinctes : conception et développement de solutions pour des clients tous domaines et secteurs d’activité confondus, conseil et formation et, enfin, éditeur d’applications vocales intelligentes, positives et conviviales dans le domaine de l’éducation, du divertissement et de la jeunesse. Pour développer ses activités, la société a notamment choisi l’assistant vocal d’Amazon. « Alexa est très en avance sur la concurrence, explique Pierre-Yves Policella, CEO et co-fondateur de la société. Elle propose non seulement plus de fonctionnalités, mais elle possède aussi un écosystème plus riche tant du point de vue des développeurs que de l’animation du réseau de partenaires ou encore de l’organisation d’événements par Amazon. Résultat, l’audience des applications que nous développons pour Alexa est beaucoup plus élevée que sur les solutions concurrentes ». Plusieurs des Skills, applications vocales, conçues par ShirkaLAB sont d’ailleurs directement intégrées à Alexa, les enfants pouvant par exemple demander à Alexa de raconter une histoire sans invoquer au préalable la Skill Les Petites Histoires développée par la société.

Papeterie
PAPETERIE NEVEU

« Les ventes sur Amazon ont permis de pérenniser l’entreprise familiale et favorisé un développement que nous n’aurions pas pu réaliser avec notre seul magasin physique » 
 Papeterie de père en fil depuis 1952, Papeterie Neveu a connu une baisse d’activité significative en 2012, quand la ville du Havre a lancé son chantier de mise en service du tramway : l’accès au magasin familial était bloqué par les travaux. Sur les conseils d’un de ses collaborateurs, Christian Aubin envisage alors la vente en ligne de ses fournitures scolaires et de bureau pour compenser la perte d’activité. Il se lance sur Amazon et, dès les quinze premiers jours, il réalise 70 commandes. « Les ventes ont décollé très vite, se souvient Christian Aubin. Aujourd’hui, nous réalisons entre 200 et 250 commandes par jour ». Une fois les travaux terminés, en 2013, le magasin a repris ses activités habituelles. Mais aujourd’hui, le gérant de Papeterie Neveu mise autant sur le commerce de proximité que sur la vente en ligne pour assurer sa croissance. Le surcroit d’activité a permis à la société de recruter deux nouveaux collaborateurs qui s’occupent des commandes en ligne. Un troisième est également venu renforcer les effectifs de la vente en magasin. « Grâce au chiffre d’affaires réalisé sur Amazon, nous sommes beaucoup plus à l’aise. Nous ne nous serions certainement pas autant développés que nous le sommes actuellement. Les ventes sur Amazon ont permis de pérenniser l’entreprise familiale et favorisé un développement que nous n’aurions pas pu réaliser avec notre seul magasin physique » », conclut Christian Aubin, gérant de Papeterie Neveu. 50 % du CA réalisé sur Amazon. 

Maitre chocolatier
CHEVALIERS D’ARGOUGES

« Amazon est un formidable tremplin qui contribue à faire connaitre notre marque en France et à l’étranger ». 
Maitres chocolatiers de père en fils, les fondateurs des Chevaliers d’Argouges ont développé une expertise dont le socle repose sur la volonté d’utiliser des produits issus pour la plupart de l’agriculture biologique, des matières premières labellisées « commerce équitable » ou sous certifications de qualité. Ils ont ainsi donné naissance à un assortiment de chocolats d’exception dont la renommée est désormais internationale. Alliant tradition artisanale et valeurs éthiques à une stratégie commerciale ambitieuse, Chevaliers d’Argouges n’ont pas hésité à franchir le pas du commerce électronique quand l’occasion s’est présentée. Il y a trois ans environ, l’entreprise familiale a ainsi rejoint Amazon. « Les habitudes de consommation évoluent, c’est pourquoi nous avons cherché à compléter notre dispositif commercial par de nouveaux canaux », explique Lionel Pierre, Président de l’entreprise familiale. « Amazon est un formidable tremplin en termes de communication, contribuant à faire connaitre notre marque, à séduire de nouveaux consommateurs et devrait aussi favoriser le développement de nos ventes à l’international. Nous en sommes encore aux prémisses, mais nous sommes convaincus qu’Amazon va énormément nous apporter ». Chevalier d’Argouges a enregistré une augmentation de son chiffre d’affaires de 142 % la première année et de 223% depuis le début de 2019.